20.10.2021Projet aux Barzettes: bien plus qu'un stade d'arrivée pour les Championnats du monde de ski 2027

Dans le cadre de la candidature pour l’organisation des Championnats du monde de ski alpin 2027, Crans-Montana prévoit de réaménager l’aire et le stade d’arrivée de la Nationale. Plus qu’un stade d’arrivée, c’est tout un quartier multifonctionnel quatres-saisons qui est proposé.

«Si nous voulons être prêts d’ici à 2027 pour accueillir les Championnats du monde alpin à Crans-Montana, indique le président de la Commune Nicolas Féraud, il nous faut avancer rapidement pour que les travaux de construction du stade de la Nationale puissent commencer. Mais pour se profiler sur la scène touristique et événementielle internationale, nous pouvons faire bien davantage qu’une aire d’arrivée et des gradins ouverts sur le front de neige!» La Commune de Crans-Montana a souhaité être proactive et a donc mandaté des architectes pour proposer une vision d’ensemble de ce que pourrait être ce quartier. L’avant-projet a été présenté à la population le 8 octobre 2021. En résumé, il prévoit le stade d’arrivée modulable, des hébergements touristiques et des commerces, la refonte complète des circulations automobiles et piétonnes, des espaces publics, le parking; le départ de la télécabine Violettes / Plaine-Morte est évidemment intégré.

 

Dans son programme de législature 2021 – 2024, le Conseil communal s’est donné plusieurs défis. «Accompagner ou développer des projets économiques d’envergure» est une des tâches qu’ont formulées les membres du conseil communal en début de législature. «Le projet aux Barzettes est évidemment important pour notre commune, relève le président Nicolas Féraud, il l’est aussi pour l’ensemble de notre destination, pour tout le Haut-Plateau: c’est pour cette raison qu’il a été placé dans la liste des projets prioritaires de la Stratégie de développement intercommunale (SDI)

Le projet des Barzettes est comme un grand puzzle dont plusieurs participants détiennent les pièces: 

  • les trois communes membres de l’ACCM
  • le Canton et la Confédération, prêts à délier les cordons de leurs bourses
  • des partenaires privés: des groupes hôteliers d’envergure internationale qui ont déjà signifié leur intérêt
  • des investisseurs et des bâtisseurs
  • CMA Group, qui détient une partie des surfaces concernées par le projet

Nicolas Féraud: «Du point de vue sécurité, l’actuel stade d’arrivée nécessite rapidement une nouvelle solution. Nos partenaires lors de compétitions de ski – TV et FIS – ont des exigences que nous ne parvenons plus à honorer. Notre responsabilité est donc de reconstruire ce stade. C'est notre priorité. Ces infrastructures sportives sont considérées comme étant d’importance nationale par la Confédération et le Canton du Valais, puisque les deux ont décidé de nous soutenir financièrement: c’est un signal important qui vient confirmer la valeur de notre projet.»

 

Barzettes: bien plus qu’un stade d’arrivée! 

Mais le projet des Barzettes, c’est bien plus qu’un stade d’arrivée tout neuf: la Commune de Crans-Montana a souhaité être proactive et a mandaté des architectes pour proposer une vision d’ensemble de ce que pourrait être ce quartier.

«Nous avons demandé à Bonnard+Wœffray Architectes de nous proposer des solutions permettant de valoriser les atouts multiples de ce lieu, pour en faire un quartier quatre-saisons. Nous leur avons demandé d’imaginer comment le front de neige peut être mis en valeur et maximisé, nous voulions savoir si une densification hôtelière pourrait être envisagée au pied de notre beau domaine skiable, entre la plaine du Rhône et la Plaine-Morte.»

Comme le montre la vidéo ci-dessus ou les plans en fin d’article, la proposition du bureau Bonnard & Woeffray Architectes fait dialoguer les différentes volumétries et le champ de neige où se rejoignent les pieds des pistes Nationale et Brigitte; en été, les lieux sont verts et accueillants pour d’autres sports.

 

Le projet prévoit...

  • un stade (avec choix possible de ne pas construire tous les étages), dont l’esthétique est inspirée des sanatoriums. Ce bâtiment est pensé pour être très modulable et utilisable lors d’autres événements que les courses de ski, en hiver comme en été. En configuration Championnats du monde de ski, des gradins éphémères seraient construits en continuité du bâtiment, s’intégrant parfaitement à l’ensemble.
  • Les routes seraient enterrées pour donner la priorité au front de neige, au skieurs et aux piétons. La place actuelle serait remontée de trois mètres en altitude.
  • Le front de neige serait continu jusqu’aux Barzettes, en connectant également la piste Brigitte: un tapis mécanique permettrait de rejoindre le stade depuis le plateau inférieur.
  • Des infrastructures touristiques
    • L’hôtel Plaza, intègrerait le départ de la remontée mécanique. Il serait relié au Hameau Cisalpin par une passerelle.
    • Le Hameau Cisalpin, avec trois bâtiments (appart’hôtel) viendrait entre le stade et l’hôtel.
    • Un autre batiment, appelé Barzettes Mazot, ferait office de pivot.
  • Une remontée mécanique, pérenne ou installée le temps des CM2027, assurerait la liaison Barzettes / secteur Mont-Lachaux.

Concrètement, le projet des Barzettes s’articule sur deux axes:

•    Un axe horizontal: il se trouve sur le plateau entre Aminona et Crans.
•   Un axe vertical: il est la colonne vertébrale du domaine skiable. Il relie la plaine du Rhône au glacier Plaine Morte, qui a la vocation de devenir le TOP OF CRANS-MONTANA. On peut même se laisser aller à imaginer une liaison depuis le glacier avec les voisins bernois de la Lenk…

 

La Commune de Crans-Montana souhaite aller de l’avant

Rappelons qu’il s’agit là d’un avant-projet qui correspond à l’état actuel des réflexions du groupe de travail. «Si l’ensemble du projet Barzettes se réalise, il deviendra un des pôles sportifs du Haut-Plateau de Crans-Montana, promet Nicolas Féraud. Nous conforterons notre place au sein du pool des stations alpines qui comptent. En tant que commune site, nous souhaitons avancer sur la base de cet avant-projet.»


Les étapes à venir

  1. Demande de la validation politique et du soutien financier par l’assemblée des délégués de l’ACCM pour la construction du stade d’arrivée. La décision devrait être connue avant la fin de l’année 2021.
  2. Obtention du permis de construire en 2022.
  3. Début des travaux en 2023.
  4. Championnat du monde de ski alpin en 2027 (l’élection aura lieu le 26 mai 2022 lors du congrès de la Fédération Internationale de Ski à Vilamoura (Portugal))

Le financement du stade

Le coût total du stade est de 19,8 millions de francs. Ce montant comprend les deux options que sont les étages VIP (2,4 mio) et le centre média (2,2 mio). Sans ces deux options, le coûts serait de 15,2 millions de francs.

Des aides pour la construction d’infrastructures de sports de neige sont déjà annoncées: 3 millions pour le prolongement de la piste de descente (Confédération), 1 milion pour la stade d’arrivée (Confédération), 4 millions par le Canton du Valais.

La part des communes de l’ACCM s’élèverait donc à 10 ou 15 millions de francs, en fonction des options choisies.


 

Conception images: Bonnard Woeffray Architectes

©thomassponti

«Si ce projet immobilier entre dans les critères de CMA en termes de rentabilité, notre groupe serait tout à fait ouvert à le financer, voire à l’exploiter»

Extrait de l’article paru dans Le Nouvelliste:

Propriétaire d’une partie des terrains de l’aire d’arrivée, CMA SA, par son directeur général Maxime Cottet, se dit favorable à la réalisation du stade. Dans le cadre de ce futur quartier, la société est surtout concernée par la construction de l’hôtel et du village de vacances. Devisées à 82 millions de francs, ces infrastructures sont prévues sur des parcelles appartenant intégralement à CMA SA. «Si ce projet immobilier entre dans nos critères en termes de rentabilité, notre groupe serait tout à fait ouvert à le financer, voire à l’exploiter. Mais cela doit encore faire l’objet de réflexions, notamment en ce qui concerne la gamme d’hôtel vers laquelle nous allons nous profiler», explique Maxime Cottet.

Le parking du complexe est lui aussi sujet à discussion. Aujourd’hui, cette infrastructure qui appartient à CMA SA est déficitaire. Le groupe ne souhaite pas s’engager seul dans sa rénovation. «Un modèle économique viable doit être trouvé avec d’autres partenaires. Ou alors, nous pourrions imaginer effectuer une rénovation du parking et vendre les places de parc extérieures afin de parvenir à un bilan équilibré», poursuit Maxime Cottet.

Source: Le Nouvelliste – 11 octobre 2021.