11.03.2020Qualité de l'eau de la commune de Crans-Montana: bonne, voire très bonne!

luis-tosta-eau-robinet-unsplash

Quelle est la qualité de chacune des 25 sources de la commune de Crans-Montana? C'est pour répondre à cette question qu'une étude a été menée par l'entreprise Membratec.

«L'objectif était de livrer une vue d'ensemble de la qualité des ressources pour orienter la Commune le moment venu : cela permet de décider du traitement nécessaire et d’identifier les ressources qui doivent éventuellement être écartées», explique Florence Bonvin, responsable Recherche & Développement chez Membratec.

La qualité de l'eau doit répondre en effet à de strictes exigences légales. Il s'agit avant tout de penser à la santé des consommateurs. «Mais c'est également nécessaire de savoir si l'eau contient certains éléments qui peuvent colmater les équipements ou affecter le réseau».

Globalement, lit-on dans le rapport, «la qualité de l'eau de la commune de Crans-Montana est bonne, voire très bonne, mais dépend de la nature de la ressource».

Les eaux qui coulent en surface sont plus vulnérables que les eaux souterraines, en raison de la proximité des activités de l'homme ou des conditions météorologiques. Les fortes pluies, par exemple, influencent la concentration en bactéries dans les sources sous influence des eaux de surface.

Les eaux des lacs sont particulièrement vulnérables, à l’exemple de la Moubra: «Ce lac est particulièrement influencé par les activités humaines; on y a trouvé en particulier des traces de micropolluants. Nous recommandons donc de renoncer à la Moubra comme ressource en eau potable». Mais que les baigneurs se rassurent: ils ne courent aucun risque s'ils boivent la tasse...

Les campagnes d’échantillonnage ont eu lieu à quatre reprises entre avril 2018 et janvier 2019. «Nous avons essayé de capturer la variabilité saisonnière de la qualité d’eau en prenant des échantillons lors de conditions météo représentatives, tels que la fonte des neiges, ou une période chaude et sèche.» Les employés de la Commune ont procédé aux prélèvements. Les échantillons ont ensuite été envoyés dans trois laboratoires: un en Valais, un deuxième en Suisse alémanique et le troisième en Allemagne. «Ce dernier, laboratoire de pointe, a mesuré la matière organique dans l’eau ainsi que la taille et la nature de ces molécules organiques, quantifiant le risque de colmatage des équipements de traitement», explique Florence Bonvin.

Pour l'heure, retenons que l'eau du robinet à Crans-Montana est bonne à boire, elle a sa place sur la table de tous les consommateurs!