23.01.2020Lieux de mémoire: quand le Dr Stephani et sa famille vivaient à Crans-Montana

Il n’y avait pas grand-chose à Crans-Montana quand le Dr Théodore Stephani est venu s’y installer à la fin du XIXe siècle, avec ses patients qui l’ont suivi depuis Leysin. L’homme fait partie des visionnaires qui ont vu le potentiel touristique de notre région. Mais qui sait que la villa près de l’église de Montana a été la maison de sa famille? Elle a été construite en 1938 en-dessous du sanatorium du Docteur.

Une stèle commémorative

Pour que ce lieu de mémoire ne tombe pas dans l’oubli, les actuels propriétaires de la Casa Aristella (c’est son nom) ont décidé d’apposer une stèle devant l’entrée. De son côté, SWISS MADE CULTURE a invité le public à en savoir plus en donnant la parole à l’historienne culturelle Sylvie Doriot-Galofaro, qui a rappelé quel rôle a joué le Dr Stephani dans le développement de Crans-Montana, ce qu’étaient venus faire à la Casa Aristella le Maharaja de Patiala, Jacques et Auguste Piccard ou encore les créateurs du personnage de Babar, l’auteure de l’œuvre littéraire «Angélique Marquise des Anges»…

La conférence a été suivie de l’inauguration de la stèle de l’ancienne maison de la famille Stephani.

 

Une montre, en remerciement au Dr Stephani

Cette semaine, le souvenir du Dr Stephani a fait son entrée à la Commune de Crans-Montana grâce au don de Mme Rosmarie Aeschlimann, dont le père horloger avait dans ses tiroirs une montre gousset ayant appartenu autrefois au célèbre docteur.

On y lit une inscription de Walter Stahl qui remercie le Dr Stephani pour ses soins dévoués. La montre, numérotée, a été créée à Genève chez Golay Fils & Stahl.

Le président de la Commune de Crans-Montana a remercié chaleureusement Mme Aeschlimann pour ce don.

«Selon les sources, le Dr Théodore Stephani (1868-1951) se rend sur le plateau de Crans-Montana en 1896 ou 1897 et séjourne à l’hôtel du Parc. La construction de cet hôtel marque la naissance de la station. Le matériel de construction est transporté par la route et à dos de mulet de Sierre, via Corin, Montana-Village et le lac de la Moubra, jusquà la colline où il se situe. C’est par l’intermédiaire de Michel Zufferey que le Dr Théodore Stephani devient l’un des premiers hôtes de l’hôtel et encourage plusieurs de ses malades de Leysin à s’y reposer. En 1897, il s’y établit lui-même avec sa famille et s’associe à Louis Antille.»

Extrait du texte de l’historienne de l’art Sylvie Doriot Galofaro, in «Paroisse protestante de Crans-Montana. Un siègle déjà?», édité par l’Eglise réformée évangélique du Valais / Paroisse protestante de Crans-Montana, 2019.