13.12.2021L'Assemblée primaire de la Commune de Crans-Montana valide le budget 2022

Assemblee_primaire_budget_2022_13122021

Lundi 13 décembre, l’Assemblée primaire réunie à Martelles a validé le budget 2022. Les citoyens présents ont aussi approuvé l’adhésion à l’Agglo Valais central et les statuts de l’association Zorèyè, nouvelle entité née de la fusion des triages forestiers de la région.

 

«Après les exercices 2020 et 2021 qui ont été impactés financièrement par le Covid-19, le budget 2022 s’inscrit dans la continuité des années ordinaires, mais dans un contexte de prudence. Les conséquences indirectes de la pandémie auront des répercussions même si la situation sanitaire retrouve une certaine normalité, les difficultés d’approvisionnement en matériaux perturbant l’avancement des travaux et génèrent des hausses de prix imprévisibles pour un grand nombre d’entre eux», a annoncé le président Nicolas Féraud.

Le budget 2022 (établi pour la première fois selon les nouvelles normes comptables harmonisées MCH2) présente une marge d’autofinancement de l’ordre de CHF 17,0 mios de francs. Elle permet, dans l’ensemble, de couvrir les investissements courants (qui totalisent CHF 33,9 mios). En 2022, d’importants investissements concernent deux infrastructures intercommunales dont notre Commune est propriétaire à près de 70%: l’EMS Le Christ-Roi et la crèche de Martelles. Ces dépenses pourront être couvertes par des emprunts déjà approuvés par l’Assemblée primaire; mais comme les liquidités importantes à fin 2021 sont importantes, le recours à l’emprunt ne se fera que si nécessaire.

Le Conseil communal est serein face à l’essor financier de la Commune de Crans Montana, les fonds propres sont en progression constante (ils s’élevaient à CHF 136,6 mios le 31 décembre 2020, démontrant ainsi sa bonne santé financière):

«La Commune de Crans-Montana a les capacités de se développer et d’entreprendre des projets qui permettent d’améliorer la qualité de vie de ses habitants et de ses hôtes. Elle peut regarder vers l’avenir avec optimisme, malgré la prudence liée à la situation en marge de la pandémie», a déclaré le président Nicolas Féraud.

 

Les chiffres-clés du budget 2022

  • Recettes de fonctionnement de CHF 85,1 mios, en hausse de CHF 8,0 mios (+ 10,4%) face au budget 2021 et en diminution de CHF 7,1 mios (- 7,7%) en comparaison aux comptes 2020 qui ont bénéficié notamment de recettes fiscales supérieures et non récur-rentes (impôts sur les successions et donations).

 

  • Charges courantes de fonctionnement de CHF 65,9 mios avant amortissements, en diminution de CHF 0,9 mio (en regard de 2020 qui a enregistré une charge extraordinaire de CHF 2,4 mios liée au coronavirus, soit soutien par la carte Crans-Montana Prepaid, les masques pour la population, la réduction de la taxe de promotion touristique et des aides diverses); la hausse de ces charges provient principalement de celles de l’ACCM qui pas-sent de CHF 7,8 mios pour 2020 à CHF 9,7 mios pour 2022.

 

  • Marge d’autofinancement de CHF 17,0 mios en comparaison de CHF 23,9 mios pour 2020, qui comprenait des recettes extraordinaires, et la marge d’autofinancement CHF 11,3 mios du budget 2021 qui avait volontairement été établi de manière très pru-dente dans le contexte de la pandémie.

 

  • Amortissements planifiés de CHF 15,5 mios déterminés selon les nouvelles normes MCH2 (ils étaient de CHF 15,5 mios dans le budget 2021 et de CHF 14,1 mios dans les comptes 2020, mais selon les anciennes normes comptables).

 

  • Excédent de revenus de CHF 2,9 mios, alors que celui-ci s’établissait à CHF 5,4 mios pour les comptes 2020 et à un excédent de charges de 4,9 mios dans le budget 2021.

 

  • Investissements nets de CHF 33,9 mios en hausse de CHF 14,9 mios en comparaison à CHF 19,0 mios réalisés en 2020 (et ce en relation avec les financements autorisés par l’Assemblée primaire pour l’EMS intercommunal Le Christ-Roi - dont notre Commune est propriétaire pour près de 70 % -, ainsi que la crèche intercommunale de Martelles pour une somme estimée à CHF 10,6 mios dans le budget 2022); l’essentiel de ces réalisations planifiées pour 2021 a dû être reporté en 2022 en raison des retards liés à la crise du Covid-19 (pénurie de fournitures de matériaux, main d’œuvre, etc.).