header

24.11.2022«Étoiles du Valais»: Crans-Montana se félicite du succès de ses vignerons

Gilles_Berclaz-Serge_Heymoz

Aux prestigieuses Étoiles du Valais (concours qui désigne les meilleurs vins du canton dans huit catégories), Serge Heymoz de la cave Les Sentes et Gilles Berclaz de la Cave Sinclair ont décroché la plus belle des récompenses.

Si vous tendez un micro dans la rue et demandez à vos interlocuteurs de définir «Crans-Montana» d’un mot ou d’une expression, on vous répondra dans le désordre: golf, glacier de la Plaine Morte, ski, peau de phoque, curling, cliniques, villégiature, hôtellerie et commerces de luxe, gastronomie, VTT, alpages, bisses, École des Roches, tours d’Aminona, ville à la montagne, immobilier de folie ou encore station des grandes fortunes. Je prends le pari que personne ne vous dira vins, vignes ou vignerons.

Et pourtant, c’est oublier que la commune touche à la plaine, que ses coteaux bénéficient d’un terroir et d’ensoleillement presque unique en Suisse, et que ses artisans de la vigne effectuent un travail hors pair. La preuve par deux: Gilles Berclaz, 48 ans, de la cave Sinclair; et Serge Heymoz, 60 ans, de la cave Les Sentes, qu’on retrouvera ensemble dans le prochain coffret des Étoiles du Valais. Cette distinction est attribuée au cru ayant obtenu le plus haut pointage de l’un des huit cépages emblématiques du Valais: Fendant, Johannisberg, Petite Arvine, Heida, Dôle, Humagne Rouge, Syrah et Cornalin. Serge a décroché la meilleure note pour son Fendant, et Gilles pour sa Dôle.


Les meilleurs parmi 71 producteurs

Le concours, organisé par Swiss Wine Valais, sous le patronage de l’Union Suisse des Œnologues (USOE), est présidé par M. Dominique Fornage, créateur du Label Nobilis. Pour l’édition 2022, ce sont 84 médailles d’or et 99 médailles d’argent qui ont été attribuées à la suite de la dégustation de 623 crus de 71 producteurs par un jury de professionnels. Les vins médaillés seront mis en lumière tout au long de l’année par Swiss Wine Valais lors de manifestations ou dans les médias.

Avec ses deux hectares de vigne la Cave Sinclair tire sa richesse d’un terroir dans lequel on retrouve bien des qualités des régions confines de Sierre et Salquenen. Produisant, encavant puis élevant son propre vin, Gilles Berclaz a placé son travail sous le signe de l’harmonie. C’est en 1998 que le fils de Claude prend en main la destinée de l’entreprise familiale. Après son apprentissage de caviste, il obtient le diplôme d’œnologie de Changins et effectue différents stages de vinification, en France, Allemagne et qui en Afrique du Sud. Il faut dire que l’histoire d’amour entre les Berclaz et le vin ne date pas d’hier. «Notre patronyme "berclia", explique-t-il, signifie "treille" dans le vieux langage franco-provençal du Valais central. C’est aussi le nom des grandes familles sierroises attachées à la vigne et au vin.» 

Gilles, lui, s’est engagé depuis les années 2000 dans l’application de techniques culturales respectueuses du milieu naturel. Chaque année, l’obtention du certificat Vitival confirme les observations et les cours dans le vignoble afin de produire des raisins de qualité tout en préservant l’homme et son environnement.


Caves vaccinées contre le Covid!

De la belle ouvrage, récompensée par cette Dôle plusieurs fois étoilée d’or. «Deux fois en quatre ans, sourit Gilles dont 80% des vignes sont sur le territoire de Crans-Montana. Je me dis que, même si ça ne fait pas obligatoirement vendre beaucoup plus, c’est malgré tout un bon indicateur pour voir par rapport aux collègues si on n’est dans le vrai ou dans le faux. Une récompense, ça ne fait pas de mal: c’est au fond une vraie publicité, même si j’ai une clientèle, privée à plus de 95%, qui tourne régulièrement!» Tellement bien même que Gilles Berclaz sort renforcé des années Covid-19. «Il ne faut pas le dire trop fort, sourit-il, mais les gens ont bu davantage quand les cafés et les restaurants étaient fermés. Je n’ai pas senti la crise.»

Et Serge Heymoz de renchérir: «À certaines périodes du Covid, je devais carrément être tous les jours à la cave. Comme nous avions le droit, sous certaines conditions, de recevoir des clients pour des dégustations, les gens ont remplacé les sorties au bistrot par les sorties à la cave. C’est vite vu: à Noël, j’avais déjà tout vendu! Et je connais plusieurs collègues qui ont vécu la même situation…»


Récompenses au-dessus de tout soupçon…

Une dynamique positive qui ne peut que profiter de ces nouvelles Étoiles du Valais. «J’ai eu l’Étoile d’or quatre fois de suite, deux fois pour le Johannisberg, une fois pour la Petite Arvine, et maintenant pour mon Fendant, se réjouit Serge. De telles distinctions, ça aide à se faire connaître dans un monde très, parfois trop concurrentiel. Il y a un gars à Chamoson qui est parmi les meilleurs au monde pour son panettone. Qui le saurait s’il n’avait pas été primé en Italie face aux champions? Mais pour les vignerons, cela ne veut pas dire qu’il y a des miracles après un concours réussi. La reconnaissance sert surtout à conforter notre clientèle dans son choix de nous suivre.»

Les deux compères de Crans-Montana s’entendent sur un point important. «Les étoiles du Valais sont un concours de professionnels valaisans où rien n’est laissé au hasard», pour Gilles Berclaz. «C’est même un grand rendez-vous au-dessus de tout soupçon », pour Serge Heymoz. «Dégustations à l’aveugle, critères précis et indiscutables, jury d’experts de nos terroirs qui ne cherchent pas juste de beaux vins, mais ceux qui sont réussis parce que les plus typiques dans leurs catégories respectives. À ce niveau-là, on est très loin des pseudo-concours avec des médailles en toc…»


Deux grands vins du Valais

Pour la Cave Sinclair, c’est une Dôle traditionnelle, la reine des assemblages valaisans, qui a eu droit à la consécration suprême. Sublimée par le travail acharné de Gilles, elle est un vin étonnamment facile, de simplicité qui fait la beauté. «J’ai voulu, dit-il, un vin que tout le monde puisse apprécier. Il est porté par des notes de fruits rouges intense, une structure axée sur la légèreté, et, je l’espère, sur une envie irrésistible de se resservir un verre.»

Pour la cave Les Sentes, le lauréat qui atteint les étoiles n’est autre que la spécialité historique du canton: notre Fendant. Celui de Serge s’arrache comme des petits pains au lait et au chocolat. Il se caractérise par une robe claire qui laisse apercevoir un léger carbonique. «Il a une fraîcheur visuelle que l’on retrouve au nez, précise son éleveur. Avec des arômes d’agrumes et de tilleul. Légèrement marqué par une fin de bouche sur une belle minéralité.»

Et de conclure: «Ce Fendant reflète aussi bien la vivacité de son millésime 2021 que le sol calcaire de son terroir sierrois.»


Par Jean-François Fournier

Étoiles du Valais 2022

  • Fendant 2021 – Cave les Sentes – Sierre
  • Johannisberg l’Orpailleur 2021 – L’Orpailleur Frédéric Dumoulin – Uvrier
  • Païen Les Ecrins 2020 – Cave la Colombe – Conthey
  • Petite Arvine de Chamoson La Vouettaz 2021 – Cave Colline de Daval – Sierre
  • Dôle les Coteaux de Sierre 2021 – Cave Sinclair – Loc-sur-Sierre
  • Humagne Rouge Ardévaz 2020 – Domaines Rouvinez – Sierre
  • Syrah 2020 – Les Celliers de Vétroz Famille Fontannaz – Vétroz
  • Cornalin Réserve 2020 – Cave La Romaine – Flanthey
  • Fendant 2021 – Cave les Sentes – Sierre
  • Johannisberg l’Orpailleur 2021 – L’Orpailleur Frédéric Dumoulin – Uvrier
  • Païen Les Ecrins 2020 – Cave la Colombe – Conthey
  • Petite Arvine de Chamoson La Vouettaz 2021 – Cave Colline de Daval – Sierre
  • Dôle les Coteaux de Sierre 2021 – Cave Sinclair – Loc-sur-Sierre
  • Humagne Rouge Ardévaz 2020 – Domaines Rouvinez – Sierre
  • Syrah 2020 – Les Celliers de Vétroz Famille Fontannaz – Vétroz
  • Cornalin Réserve 2020 – Cave La Romaine – Flanthey