18.12.2019RayShaper SA: le nec plus ultra de la caméra à Crans-Montana

RayShaper

Pour le responsable de RayShaper  SA, le fait de se positionner à Crans-Montana est logiquement lié à l’image de la Suisse, mais ce n’est pas la seule explication. Chez nous, il a trouvé des atouts qui certainements vont attirer d’autres start-up.

Touradj Ebrahimi a grandi à Lausanne. C’est dans cette ville qu’il a suivi l’entier de son cursus universitaire. Passionné par l’univers de l’image, il s’est très rapidement spécialisé dans ce domaine. Il a d’ailleurs consacré sa thèse de doctorat à la problématique de la compression des images vidéo. Professeur à l’EPFL depuis 1994, il a travaillé auparavant au Japon, au sein du géant Sony, mais aussi aux États-Unis, chez Bell, société dans laquelle il avait intégré le laboratoire de la recherche. Outre son activité universitaire, il dirige actuellement la société RayShaper SA qui vient de prendre ses quartiers à Crans-Montana.

L’activité de cette entreprise est axée sur le développement de ce que seront demain les instruments les plus performants en matière de production d’images. Pour mener à bien l’ensemble de ses projets, Touradj Ebrahimi est associé à un chercheur  chinois, Gene Wen, actuellement professeur à l’Université de Tsinghua, présentée souvent comme l’équivalent du MIT (Massachusetts Institute of Technology) américain.

Le professeur de l’EPFL tient néanmoins a rester simple lorsqu’il décrit ses objectifs, tant le domaine est complexe! «Disons, en gros, que nous mettons au point de nouvelles caméras. Celles-ci devraient produire des images dont la qualité dépassera, en principe, tout ce qui se fait à l’heure actuelle en matière de format et de haute définition. Sur le plan technique, ces cameras existent déjà. Mais leur prix est exorbitant. Notre objectif est de les rendre économiquement plus accessible. Nous travaillons également sur des modèles de caméra dites de «pleine optique» (light field) pouvant couvrir un champ de visualisation de 360 degrés, une perspective d’ores et déjà considérée comme révolutionnaire.»

À noter que les deux partenaires ont déjà été récompensés à plusieurs reprises pour leurs travaux, en particulier lors du Salon international de l’invention à Genève.

Les  principaux clients potentiels de la société sont l’industrie du cinéma (Hollywood, Bollywood et leurs équivalents chinois), la télévision et les entreprises spécialisées dans la sécurité et la surveillance. Quant à  la question de savoir pourquoi la société Rayshaper a choisi Crans-Montana pour s’installer, Touradj Ebrahimi est très clair:
 «Il y a tout d’abord l’éternelle image de la Suisse et de son fameux Swiss made! C’est  pour nous tout-à-fait  incontournable. Partout dans le monde, la Suisse incarne  la qualité. C’est donc d’abord pour cette raison que nous avons décidé que tout ce qui serait lié à l’assemblage de nos produits se ferait ici».

Pour le responsable de RayShaper  SA, le fait de se positionner à Crans-Montana est donc logiquement lié à l’image de la Suisse, mais ce n’est pas la seule explication.
«Nous vouons attirer nos clients potentiels dans un lieu unique, pour ne pas dire haut de gamme. Le Haut-Plateau correspond parfaitement à cette option. Concrètement, nous aurons un show room à la rue Centrale,  tandis que nos bureaux et autres salles d’assemblage seront situés dans le secteur de l’Office du tourisme, au cœur de la station.
Il faut préciser qu’une douzaine de personnes travailleront sur place. Or, ce personnel est hautement qualifié: il est plus facile d’attirer ces spécialistes en leur proposant de travailler dans un des plus beaux sites du Valais plutôt qu’à Genève! C’est une question de qualité de vie! Cette tendance est aujourd’hui très nette. Cela a beaucoup compté dans notre choix».

 

Article extrait du magazine «Vue d’Ensemble»

Crans-Montana - Vue d'Ensemble N.3 - Décembre 2019