10.02.2020De futurs astronautes s’entraînent à Crans-Montana et plongent, de nuit, dans les eaux glacées de la Moubra

Six futurs astronautes, sélectionnés entre autres par Claude Nicollier, se sont entra’inés à Crans-Montana du 13 au 16 février. Trois femmes et trois hommes ont plongé dans les eaux glacées de la Moubra, de nuit, pour se mettre dans des situations extrêmes, simulant les conditions d’une mission spaciale.

 

Les futurs astronautes sélectionnés dans le monde entier seront présents à Crans-Montana du 13 au 16 février 2020 pour un entraînement préliminaire à une mission spatiale analogue. Sélectionnés entre autres par Claude Nicollier, et selon des critères de l’Agence spatiale Européenne (ESA), trois femmes et trois hommes s’entraînent du 13 février au 16 février à Crans-Montana dans le cadre du projet Asclepios de l’association lausannoise Space@yourservice. Dirigé par Alban Michon, adepte de plongée extrême en Arctique et Antarctique, cet entraînement simule les conditions d’une mission spatiale. 

Objectifs: se mettre dans des situations extrêmes

Ce camp d’entraînement a pour but, notamment, d’analyser les effets de mises en situation extrêmes sur le corps humain et leurs conséquences sur le déroulement d’une mission spatiale. C’est dans ce but que les astronautes procéderont à des sessions de plongée nocturne, sous glace. Projet interdisciplinaire, ce camp a aussi un but éducatif. Il vise non seulement à développer chez ses acteurs des compétences en gestion de projet, mais aussi à leur permettre de travailler aux côtés de laboratoires, de start-ups et de grandes entreprises.

De nouveaux horizons pour Crans-Montana

Héberger ce camps d’entraînement inhabituel fait partie de la stratégie mise en place par l’Association des Communes de Crans-Montana (ACCM) et son délégué à la promotion Rafal Hys, pour repositionner la station comme destination non seulement touristique, mais aussi hôte d’expériences de toute sorte et terre d’accueil de nouveaux pionniers d’industries économiquement prometteuses.

 

Sont venus à Crans-Montana:

  • Sebasthian Ogalde Castro, 25 ans, Chilien, Master en Mechatronique, en formation pour devenir pilote privé;
  • Eléonore Poli, 24 ans, Suisse, Anglaise et Italienne, Doctorat en Sciences des matériaux à Cambridge, réalise des Ironman;
  • Willem Suter, 23 ans, Suisse, Américain et Belge, Master en Mécanique à l’EPFL, spécialiste de la plongée et des situations extrêmes;
  • Manuela Raimbault, 31 ans, Française, Doctorat en Astrophysique à l’UniGe, spécialiste du parapente;
  • Sophie Lismore, 20 ans, Suisse, Anglaise et Irlandaise, Bachelor en Physique à l’EPFL, ski en compétition;
  • Julien Corsin, 20 ans, Français, Master en système de communication à l’EPFL, spécialiste des softwares de la mission.