20.08.2020Biodiversité: prenez le temps de vous arrêter à l’espace botanique du Scandia!

Prévue le dimanche 6 septembre, l’inauguration de la place du Scandia a dû être reportée: en effet, l’Evêché n’autorise pas encore la paroisse à dire la messe dans la chapelle. Que cela ne vous empêche pas d’aller à la découverte de l’espace botanique qui a été crée à cet endroit! On vous explique comment ce petit jardin alpin a été créé.

 

Saviez-vous que, chez nous, poussent des plantes rares? C’est le cas par exemple du genêt radié: les fleurs jaunes du petit arbrisseau d’origine méditerranéenne colorent les pentes du Mont-Lachaux.

Désormais, le genêt radié peut se voir aussi sur la place du Scandia: près de la chapelle St-Christophe, quelques-unes des espèces végétales typiques de notre région sont présentées aux promeneurs dans un petit espace botanique didactique.

«C’était un défi intéressant (mais pas facile) que de recréer, dans des bacs, les milieux naturels de ces plantes», note Charles Rey, technicien horticole. Il a rassemblé au Scandia 80 espèces typiques de la flore locale. Sur place, vous le croiserez peut-être discutant avec Jean-Marc Barras et Raphaël Favre, deux collaborateurs de la Commune de Crans-Montana chargés de veiller sur cette flore précieuse.

L’eau du ciel

Ce tout petit jardin botanique en pleine station a été créé avec passion. Il fait l’objet de soins attentionnés. Si la majorité des espèces est arrosée avec l’eau calcaire du robinet, certaines plantes dites calcifuges (comme l’arnica, la myrtille et le rhododendron), réclament l’eau douce provenant des précipitations: elles ruissellent du toit de la chapelle et sont recueillies dans une citerne.

«La quantité et la qualité de l’eau sont importantes à la croissance des plantes, souligne Charles Rey. Dans la montagne, les espèces végétales se regroupent en communauté: elles poussent dans des milieux qui leur sont propres (comprenant sol, altitude, pente et exposition), des qualités que nous avons tenté de recréer dans chacun de ces bacs.»

Le Jardin du curé

Sur la place du Scandia, le promeneur découvre aussi des légumes, des plantes aromatiques et des petits fruits: le «Jardin du curé» donne à voir quelles espèces poussent volontiers dans nos potagers à 1500 mètres d’altitude.

 

Cet espace botanique vous a donné envie d’en savoir plus? Vous pouvez vous plonger dans la littérature sous le kiosque près de la bibliothèque intercommunale, ou bien sûr monter à la découverte de la Nature sur les alpages. Là-haut, peut-être, apercevrez-vous l’asphodèle blanc, les orchidées sauvages, ou encore la saxifrage penchée qui pousse dans les cavernes humides de l’alpage Er de Lens. Cette plante, rare, attire chez nous des botanistes viennent de loin pour l’observer!