Randogne

Comme la majorité des Communes de la Rive Droite, Randogne s'étale joliment sur tout le coteau de la Noble Contrée.

De Rand, son nom est devenu Randonni, puis Randonna et c'est en 1517 que des documents attestent enfin de son existence.

En commençant par le bas de la Commune qui se situe au niveau de la plaine, il y a le village de Loc. Les premiers habitants de ce village furent les nobles familles sierroises qui séjournaient au sortir de l'hiver, pour jouir des premiers rayons du soleil, ainsi que du paysage vert timide parsemé de pommiers immaculés.

Au-dessus de Loc, le petit hameau de Darnona qui se trouve dans les vignes.

Ensuite, en montant, nous rencontrons Randogne, au milieu d'un champ de vergers et de jardins, village qui connût le 31 janvier 1898 un terrible incendie qui détruisit le village, sauf la chapelle, miraculeusement épargnée. Imaginez 300 personnes sans abris, ni provisions, ni vêtements de réserve, mais avec la certitude d'être sous une neige dès la nuit tombée.

En 1900, lors de l'inspection du village par le Conseiller d'Etat M. Graven et M. De Chastonay, préfet, 110 ménages y vivent. L'on ne remarque plus aucune trace de ce malheur. Aux vieilles maisons ont succédé des maisons de pierre couvertes d'ardoises et séparées des locaux agricoles. La rue centrale a 6 mètres de large et des espaces suffisants ont été prévus entre toutes les constructions.

Puis nous arrivons au village de Bluche, sur un plateau convenant idéalement à l'élevage du bétail, il y a beaucoup de clairières et qui a connu l'essor que tout le monde peut aujourd'hui contempler. Au-dessus de Bluche nous trouvons le plateau d'Orzières où des hôtels comme le Beauregard, Clairmont, Bellevue et autres ont été construits.

En dessus d'Orzières se trouve le centre de la Station de Montana tout au sommet, la tour de Supercrans - Vermala.

Historiquement vers 1930, des habitants de la Station attendaient une réponse du Conseil d'Etat et forcèrent en signant une pétition à l'attention du Grand Conseil de créer une nouvelle Commune sur le Haut-Plateau, séparée des villages. Mais les autorités en place, appuyées par tous les députés, rédigèrent un mémoire à l'adresse du Grand Conseil et l'amputation n'eut pas lieu.

Par contre, en 1932, suite à une votation populaire, et par décret, le Conseil d'Etat créa le Conseil Intercommunal de Montana-Randogne qui aujourd'hui encore, siège et dont les décisions sont exécutives.