14.04.2020Les défis des services publics de la Commune de Crans-Montana

défis 2020-2021

«Avoir la feuille blanche, c’est passionnant, déstabilisant et… lourd!» Demandez à Carlo Clivaz de vous raconter ce qui a dû être mis en place dans son dicastère juste après la fusion, le conseiller municipal vous dira combien tout n'a pas été facile. Petit à petit, l'organisation des Services publics s'est construite. «Au début, c'est vrai que j'ai dû mettre les mains dans l'opérationnel. Pour chaque domaine d'activité, on a maintenant une porte d'entrée et un interlocuteur.»

Aperçu de quelques dossiers sur la table de Carlo Clivaz.


 

Connaître les dangers pour anticiper

Que faire en cas de forte crue? Où intervenir en priorité? Quels torrents vont déborder en premier? Savoir cela à l'avance permet d'envoyer les hommes et les machines au bon endroit. «Je suis assez fier du travail que nous avons fait, avec la carte des dangers. C'est un service à la population, ce n'est pas un travail visible comme l'est une construction, mais c'est important. D'ici la fin de la législature, ce travail sera terminé (même si cette carte est appelée à être continuellement mise à jour). Nous avons maintenant une connaissance pointue du territoire et nous savons où il faut intervenir en priorité en cas de catastrophe.» Une zone de danger connue est celle du glissement du Boup; côté avalanches, on sait qu'Aminona est une zone sensible. Tout est cartographié et priorisé (voir p. 6).

À noter qu'Icogne, Lens et Crans-Montana vont nommer cette année un observateur des dangers naturels.

 

L'eau: en suffisance mais...

«Quantitativement et qualitativement, l'eau n'est pas une inquiétude pour la commune de Crans-Montana, note Carlo Clivaz. Nous sommes sur un bassin versant qui reçoit suffisamment de précipitations et nous avons le barrage de Tzeuzier en cas de sécheresse, nos capacités de stockage constituant effectivement notre point faible.» Pour prévoir les besoins à venir en fonction du climat qui évolue, la Commune dispose d'un plan directeur (voir Vue d'Ensemble N. 2). En résumé: d'ici à 2070, on peut tabler sur une hausse des besoins de 10%. Le document pointe plusieurs solutions pour y répondre. «La force de la fusion, c'est de permettre une gestion cohérente sur tout le territoire, nous avons une vision d'ensemble qui nous rend efficaces. C'est une manière de travailler pleine de bon sens.» Une autre étude vient d'être livrée aux élus: elle analyse la qualité des sources sur la commune. Et, bonne nouvelle: les résultats sont plutôt bons (voir ici).

La Commune de Crans-Montana s'est approchée des voisines de Lens et Icogne pour voir s'il est possible de centraliser la potabilisation de l’eau dans une seule station pour le côté Ouest: les deux stations de Chermignon et Dzozet sont en bout de course. «Nous analysons les risques éventuels pour voir ce qui se passerait en cas de problème sur les ouvrages de potabilisation. La construction se fera durant la prochaine législature.»

Le projet de rehaussement du lac Plan Mayen, devisé à 10 millions, a reçu l’approbation technique de l’Office fédéral de l’énergie. La demande de changement du plan de zone est en traitement au Tribunal cantonal, suite aux oppositions déposées.

Côté eau encore, à noter le projet d'agrandissement et de modernisation de la station d'épuration (Step) de Noës. Coût: 25 millions de francs. Les travaux devraient démarrer en 2023.

Citons enfin le Règlement des eaux, autre gros chantier du dicastère, qui est en cours de finalisation.


Lienne - Raspille: un projet visionnaire

«Qui peut se vanter aujourd'hui d'avoir un bassin d'accumulation pouvant retenir 4 millions de m3 d'eau? Imaginez s'il fallait construire cela aujourd'hui, ce serait impossible! Le projet Lienne - Raspille, qui prévoit d'utiliser le barrage de Tzeuzier pour récolter toutes les eaux du bassin versant entre Ayent et Varen, est visionnaire!» Carlo Clivaz espère que les dix communes partenaires* vont concrétiser ce projet estimé à 50 millions de francs (dont 20 millions de subventions espérées du Canton et de la Confédération). «Il faut réaliser ces travaux maintenant, pour les générations futures. Si on ne réalise pas ce projet, j'aurais le sentiment d'avoir loupé quelque chose...». 

* Ayent, Icogne, Lens, Crans-Montana, Venthône, Veyras, Miège, Sierre, Salquenen, Varen; de même que la société Oiken et Électricité de la Lienne SA)


Le virage de Stratégie énergétique 2050

Pour Carlo Clivaz, l’énergie prendra clairement de l’importance, suite à l’adoption par le peuple suisse de la stratégie 2050.

Gros dossier et gros défi: le projet de construction d'une centrale de chauffe à plaquettes de bois sur la Commune de Crans-Montana. Le projet est en cours d’analyse; une première conclusion s’impose: valoriser le bois de nos forêts pour en faire de l'énergie via une centrale de chauffe sur le territoire de la Commune est tout à fait opportun. Et il s'inscrit en plein dans la Stratégie énergétique 2050 voulue par le peuple suisse. «Avec la décision d’abandonner le nucléaire, le chemin a été tracé. Notre pays est à un moment charnière, nos comportements doivent changer. Au niveau politique, notre mission est de rechercher tous les potentiels pour remplacer les énergies fossiles et non renouvelables et d'accompagner ce changement. Le bois est une énergie indigène. Et du bois, nous en avons.»

Au niveau de l'Association des Communes de Crans-Montana, notre région planche sur les potentiels de productions régionaux, comme du pompage-turbinage entre des lacs de la station ou le turbinage des eaux usées. «Et nous réalisons aussi ensemble la planification énergétique, un dossier qui devrait être bouclé fin 2020.» Autre dossier à finaliser. le renouvellement du label Cité de l'énergie qu'affichent avec fierté les communes de Crans-Montana.


Le solaire, c'est galère? Place à Group-it!

Vous vous intéressez à l’installation de panneaux solaires sur votre villa ou votre immeuble? Et vous ne savez pas quelles solutions techniques choisir ni à qui vous adresser? L’Association des Communes de Crans-Montana lance une opération «Group-it» dans le but de vous accompagner dans vos démarches. Group-It vise également à rassembler des participants pour réaliser un appel d’offres groupé auprès des installateurs de la région, à des conditions plus avantageuses. Le tout contrôlé par des spécialistes indépendants. Les participants ne s’engagent à rien et conservent à tout moment le choix de poursuivre, ou non, le projet. ► www.cransmontana.ch/groupit
 

 

En début de législature, les élus de la Commune de Crans-Montana ont rédigé leur feuille de route. Celle-ci se décline en six défis*: celui du conseiller communal Carlo Clivaz se résume comme  suit: «Engager les démarches pour optimiser les ressources naturelles et respecter l'environnement». 
*voir aussi Vue d'Ensemble de décembre 2019.