22.09.2020Des zones réservées, pour éviter d'étendre le mitage du territoire et mettre en place de la stratégie de développement

zones reservees cransmontana

Lundi 21 septembre a eu lieu la séance d’information sur les zones réservées entrées en vigueur le 4 seprembre 2020. En ouverture, le président Nicolas Féraud a transmis le message politique du Conseil communal. Ce message est repris ci-après:

 

Il y a plusieurs mois, nous vous avions présenté les grandes lignes de notre travail lors d’une assemblée à Martelles. Aujourd’hui 21 septembre, la première pierre d’un long processus a été posée: une partie de notre territoire est momentanément gelé, soit 83 hectares sur lesquels on ne peut plus ériger de nouvelles constructions durant les cinq prochaines années, le temps de permettre les réflexions communales pour un développement cohérent de notre territoire.

Les parcelles touchées sont connues depuis vendredi 4 septembre, date à laquelle le Conseil communal a publié au Bulletin officiel l’annonce des zones réservées. Les plans qui ont été publiés ne peuvent pas être changés. Les zones réservées telles que publiées vont rester en vigueur le temps d’actualiser les plans de zones actuels, soit en jusqu’en 2025, ou même moins (nous souhaitons en effet faire avancer nos travaux au plus vite).

Je tiens à vous dire ce soir que votre Conseil communal a fait au mieux pour minimiser au maximum les effets de ces zones réservées! Je vous rappelle que derrière ces mesures, il y a des lois et des exigences. Elles sont cantonales et fédérales.

Et derrière les lois, il y a la démocratie, puisque le peuple suisse a accepté en 2012 la Lex Weber. En 2013, le peuple a approuvé la révision de la loi sur l’aménagement du territoire.

Nous, élus, avons pour mission d’appliquer ces lois dans des délais qui nous sont imposés. Et nous l’avons fait.

Comme 34 autres communes en Valais à ce jour, celle de Crans-Montana a mis sous cloche une partie de son territoire. Les objectifs de de cette mesure peuvent être résumés en deux points:

1.   Il s’agit en premier l’ieu d’éviter d’étendre le mitage du territoire et voir tous nos espaces verts ainsi bétonnés
2.   Ensuite, nous devons disposer du temps nécessaire pour mettre en place la stratégie qui va orienter le développement futur de notre commune

 

C’est la mission du Conseil communal que de travailler pour le bien commun et d’assurer un développement harmonieux de l’ensemble du territoire. Durant ce laps de temps, nous travaillons sur le futur plan de zones et la refonte complète des règlements des constructions.

Vous l’imaginez bien, nous n’avons pas choisi au hasard les parcelles sur lesquelles les nouvelles constructions sont momentanément bloquées. Il y a eu un énorme travail et une pesée d’intérêts. Et ce travail a commencé bien avant la création de la Commune de Crans-Montana. Les anciennes communes avaient déjà bien avancé leurs réflexions.

Depuis janvier 2017, une commission représentant toutes les couleurs communales a repris et poursuivi les analyses en cours. Chaque étape a été expliquée et validée - à l’unanimité - par le Conseil. Les membres de la commission ont analysé chaque secteur, pour conforter les choix qui ont été faits. Les décisions n’ont pas été prises à la légère, je peux vous l’assurer. Elles sont le fruit d’une analyse minutieuse.

Voici deux choses très importante qu’il faut garder à l’esprit:

► Dans les secteurs en zone réservées, des possibilités restent ouvertes pour des projets qui ne vont pas à l’encontre des objectifs, par exemple des zones d’affectation touristique. Les (grands) projets en force ou en chantier sont aussi possibles et peuvent continuer d’aller de l’avant.

► Personne ne peut affirmer aujourd’hui  quelle sera, en définitive, l’affectation de telle ou telle zone. Les parcelles placées en zones réservées pourront subir des destins variés, certaines devront être dézonées, d’autres subiront un changement d’affectation (par exemple touristique), ou alors seront mises en attente pour des besoins futurs. Aujourd’hui, rien n’est encore fait. Nous y travaillons. Et quoi que nous décidions, c’est l’autorité supérieure du Canton qui donnera la validation finale, voir même la Confédération.

 

Je rappelle que les éventuelles oppositions doivent parvenir à l’administration de la Commune de Crans-Montana au plus tard pour le 12 octobre. Tous les documents sont accessibles sur notre site internet.

Vous avez encore plusieurs jours pour prendre rendez-vous auprès de notre administration et venir consulter les plans à Chermignon. Tous les opposants seront reçus par notre administration.

Les dossiers seront ensuite transmis au Canton dans le cadre de la procédure qui est la seule autorité habilitée à traiter ces oppositions.
Vous pourrez vous exprimer une nouvelle fois lors de la procédure de mise à l’enquête du Plan d’aménagement des zones qui suivra.

Nicolas Féraud
Président de la Commune de Crans-Montana