14.10.2019Crans-Montana réexamine le plan de zones du territoire communal

diagnostic population

La zone à bâtir de la commune de Crans-Montana s’étend sur 590 hectares: 453 sont construits, 137 ne le sont pas. Si l’on se projette dans l’avenir, le Canton estime pour Crans-Montana que les besoins de zones à bâtir pour les quinze prochaines années seront de 60 hectares. On se retrouve donc avec un surplus (théorique) de 77 hectares.
 

Comme de nombreuses communes valaisannes, Crans-Montana a l’obligation de réduire sa zone à bâtir excédentaire et et ainsi se mettre en adéquation avec la loi. Les communes ont un délai de deux ans, à compter du 1er mai 2019 (date de l’approbation par Berne du Plan directeur cantonal), pour déterminer les zones qu’elles entendent geler temporairement et pour présenter leur projet de périmètre d’urbanisation au Canton.

Les communes ont d’autre part jusqu’en 2026 pour réexaminer leur plan d’affectation des zones et leur règlement communal des constructions.

Crans-Montana devrait pouvoir soumettre son projet de périmètre d’urbanisation au Canton avant la fin de l’année 2019 et prévoit de publier les zones réservées de la commune début 2020, dès l’aval du canton.

Ce qui a déjà été fait

Dans un premier temps, l’entier du territoire de la commune a été passé sous la loupe: population, emplois, constructions, dessertes en transports publics, services à la population, projets d’importance… Récolte de données chiffrées et visions sur le terrain ont permis d’établir un diagnostic territorial.  

Ce travail a été complété par une feuille de route définissant les objectifs stratégiques du développement communal que le Conseil communal a validés début septembre 2019.

Accompagnant le Conseil municipal, un bureau spécialisé est mandaté pour ces réflexions.

Ce qui doit encore être fait

La mise en œuvre des exigences légales passe par une première phase : la délimitation des «zones réservées», portions de territoire qui seront mises sous cloche et gelées, pour une durée déterminée, dans lesquelles il ne sera, en principe, plus autorisé de construire. Les travaux de rénovation et de transformation de bâtiments existants restent possibles. Comme il s’agit d’une mesure limitée dans le temps, celle-ci ne donne en principe pas droit à un dédommagement.

La mise à l’enquête publique des zones réservées sur la commune de Crans-Montana devrait avoir lieu au début de l’année 2020. Le projet doit encore être validé par le Conseil municipal, avant d’être envoyé au Service du développement territorial (SDT) du Canton du Valais pour avis.

Quels critères pour déterminer les zones réservées?

Mettre sous cloche une partie de la zone à bâtir de la commune ne se fait pas au hasard. Des critères ont été déterminés pour identifier les secteurs qu’il sera – temporairement - nécessaire de bloquer à la construction. Ces critères découlent des objectifs communaux et sont issus d’exigences cantonales et fédérales:

  • territoires qui ne sont pas largement bâtis aujourd’hui
  • territoires qui n’étaient pas (ou insuffisamment) équipés
  • territoires impropres à la construction (parce que, par exemple, en conflits avec des zones de dangers, des zones de protection des sources, des forêts)
  • territoires jugés stratégiques pour le développement de la commune et dont l’affection doit être réexaminée
  • territoires pas encore bâtis qui pourraient devenir des zones d’affectation différée

 

Nicolas Féraud, président de Crans-Montana:

«Il nous reste à déterminer encore avec exactitude les zones qui seront gelées et, ensuite, obtenir l’accord de principe du Canton, par son Service du développement territorial. Nous prévoyons de mettre à l’enquête publique les zones réservées au début de l’année 2020. C’est au moment de cette publication au Bulletin officiel du Canton du Valais que les citoyens pourrons faire valoir leurs droits et faire connaître leur éventuelle opposition.»

Objectifs stratégiques de l’adaptation des PAZ/RIC
Vision Crans-Montana 2035-2050

 

Aspects généraux

1.    Développer de manière harmonieuse et équilibrée la Commune en tant que commune touristique et résidentielle, tant sur le Haut-Plateau que dans les villages en identifiant les potentialités de chaque territoire
2.    Positionner la Commune de Crans-Montana à l’échelon régional sur le Haut-Plateau et renforcer les complémentarités avec les communes voisines

Urbanisation - activités

3.    Diversifier le tissu économique de la Commune dans les domaines de la santé, de la formation, du tourisme, de l’agriculture et des services à distance (e-économie, télétravail, etc…)
4.    Pérenniser et renforcer les activités sportives liées au domaine skiable et au golf, reconnues comme centrales pour le développement touristique et économique de la Commune
5.    Maintenir des conditions favorables pour le développement de PME sur l’ensemble de la Commune
6.    Limiter le développement du parc immobilier sur le Haut-Plateau en favorisant en priorité l’assainissement du parc immobilier et la densification du tissu bâti existant
7.    Définir des zones exclusivement dévolues à l’hôtellerie afin d’assurer un nombre suffisant de lits hôteliers en cas de grandes manifestations
8.    Définir au niveau communal et régional les secteurs stratégiques favorables à l’établissement d’activités économiques spécifiques
9.    Créer les conditions-cadres en termes de planification, en vue de la réalisation de projets communaux et régionaux
10.    Maintenir des conditions favorables pour des activités agricoles performantes, de production pour les alpages et viticole sur le coteau permettant une complémentarité avec l’offre touristique
11.    Définir pour les villages la fonctionnalité de chacun d’eux dans le territoire communal selon les services publics et selon leurs potentiels

Transports – mobilité

12.    Renforcer les espaces publics dans l’hypercentre de la station (notamment en lien avec le domaine skiable), favoriser la mobilité douce à travers la station (transports publics et mobilité piétonne) et compléter l’offre de parking de délestage et de parking de proximité
13.    Améliorer la liaison plaine – villages – montagne et renforcer les liens entre le domaine skiable de Crans-Montana et la station de Crans-Montana et Aminona
14.    Intégrer le projet de route de déviation Ouest de la ville de Sierre (VS 46), voire le projet de la route VS 45 par Venthône, dans les options de développement des villages du bas du coteau
15.    Améliorer la desserte en transports publics Nord-Sud et Est-Ouest des zones à bâtir en complétant la desserte des villages avec le plateau de la station (transversales Bluche / Montana-village et Corin / Loc / Venthône)
16.    Coordonner les différents réseaux de mobilité douce (sentiers pédestres, parcours VTT, sentiers didactiques, etc…) sur l’ensemble du territoire communal en tenant compte des diverses activités de la commune (tourisme, sports, formation, santé, agriculture, viticulture, culture, patrimoine, etc…)

Patrimoine bâti et sites naturels

17.    Densifier et optimiser la zone à bâtir actuelle (densité, hauteurs…) au sein du périmètre d’urbanisation conformément au PDc en tenant compte du patrimoine architectural de la commune (ISOS régionaux Chermignon Haut / Bas, Montana, Ollon, Randogne)
18.    Réexaminer les zones de mayens selon les projets du PDR et selon le plan directeur cantonal
19.    Préserver les sites naturels et paysagers caractéristiques de la commune, notamment les haies, bosquets et arbres, tout en tenant compte des dangers naturels

Services publics – santé, jeunesse, social

20.    Assurer des prestations médicales et paramédicales intercommunales par la mise à disposition de locaux attractifs pour la création d’une « Antenne santé » en complémentarité des cliniques existantes et la création de locaux dédiés aux aînés de type « Domino »
21.    Optimiser l’offre et la qualité des services proposés aux familles, en particulier les crèches, les garderies et UAPE
Ressources énergétiques
22.    En tant que commune « Cité de l’énergie », optimiser la production d’énergie et réduire la consommation actuelle dans la commune
23.    Favoriser les énergies renouvelables sur le territoire communal dans le domaine de la construction et des projets de développement communaux
24.    Optimiser la gestion de la ressource « eau » et assurer un approvisionnement communal suffisant quantitativement et qualitativement

Objectifs stratégiques validés par le Conseil municipal en séance du 3 septembre 2019-