16.03.2020Fermeture des écoles, crèches et UAPE: informations aux parents

jonathan-borba-eleve-fillette-unsplash

Vendredi 13 mars, le Conseil d’Etat a décidé de fermer les écoles obligatoires dès lundi 16 mars jusqu’au 30 avril 2020. L’objectif visé est de freiner au maximum la progression du virus.
 
Selon les recommandations reçues de l’Etat du Valais, les élèves sont à la maison sur le temps de classe et effectuent les travaux qui leur seront transmis par les enseignants. Une organisation pour la gestion des travaux à faire à domicile et du suivi des apprentissages de votre enfant sera mise en place. 

 

Les transports scolaires ne sont donc plus assurés.

 

Un service d’accueil scolaire et avec accès sous conditions est assuré pour certains parents sans solution de garde et qui travaillent dans les branches de la santé et de la sécurité. Des numéros de téléphones permettent de se renseigner: vous les trouvez selon l’école où est inscrit votre enfant, sous les liens ci-dessous.

 

Crèche – UAPE: les structures gérées par Fleurs des Champs sont également fermées avec un service exceptionnel pour les personnes des branches de la santé et de la sécurité. 

Fleurs des Champs est d’autre part à la recherche de parents disponibles pour garder des enfants à leur domicile. Si vous êtes intéressés, merci d'avance de vous annoncer au 027/ 481 23 67 ou par e-mail à info@fleurs-des-champs.ch en précisant: 1. votre adresse 2. les jours et horaires où vous êtes disponibles pour la garde d'autres enfants 3. le nombre et l'âge de vos propres enfants.

 

Adaptation de la capacité d’accueil extrafamilial de jour
(Mise à jour 03.04.2020)

 

Jusqu’à présent, des offres d’accueil ont été garanties lorsque les deux parents assument des tâches indispensables, plus particulièrement au niveau sanitaire et sécuritaire. Afin de mieux répondre aux cas de rigueur, le Service cantonal de la jeunesse a demandé aux structures d’accueil et aux réseaux de parents d’accueil à la journée de faire preuve de souplesse et de pragmatisme pour les situations où l’un des deux parents n’entre pas dans les critères de profession prioritaire, mais doit obligatoirement se rendre à son travail. La situation a été réévaluée par rapport aux premières directives. Le Service cantonal de la jeunesse a demandé aux structures d’accueil et aux réseaux de parents d’accueil à la journée de faire preuve de souplesse et de pragmatisme pour les situations où l’un des deux parents n’entre pas dans les critères de profession prioritaire, mais doit obligatoirement se rendre à son travail. Les structures devront toutefois vérifier auprès de l’employeur si l’obligation de travailler est avérée et indispensable. La priorité est de maintenir les capacités d’accueil pour les professions du domaine de la santé, de la sécurité, des tâches régaliennes et, subsidiairement, pour le personnel indispensable d’entreprise de vente et/ou de production alimentaire.

 

Plus d’informations ici.