11.12.2020En Valais, les restaurants pourront rester ouverts jusqu’à 22 h à condition que la situation n'empire pas

coronavirus-wikimedia

Le Canton du Valais, qui répond aux critères d’exception édictés par le Conseil fédéral, a décidé, à partir du 14 décembre, d’ouvrir les établissements de restauration jusqu’à 22 heures. Certaines mesures édictées par le Canton du Valais vont plus loin que celle de Berne: elles restent en vigueur.

 

Le Conseil fédéral a annoncé de nouvelles mesures de lutte contre la pandémie de COVID-19 ce vendredi 11 décembre. Elles entrent en vigueur dès le 12 décembre 2020 et s’appliquent jusqu’au 22 janvier 2021.

Les cantons – c’est le cas du Valais – dont l’évolution épidémiologique est favorable, bénéficient d’une exception: ils peuvent étendre les heures d’ouverture des bars et des restaurants, des commerces ainsi que des établissements culturels, de loisirs ou de sport. Pour cela, ils doivent afficher, durant au moins sept jours, un taux de reproduction inférieur à 1 ainsi qu’une incidence calculée sur sept jours inférieure à la moyenne suisse. Ils doivent également garantir le traçage des contacts et le bon fonctionnement de leur système de soins de santé grâce à des capacités suffisantes.

 

Ces différents critères étant remplis par le canton du Valais, le Conseil d’Etat a décidé, sous réserve d’autres dispositions contraires, que les magasins, les commerces et les établissements qui proposent des services pourront ouvrir le dimanche. À partir du 14 décembre 2020, les établissements de restauration pourront être ouverts jusqu’à 22 heures. À partir de cette même date, les institutions culturelles et sportives ainsi que les établissements de divertissements et de loisirs pourront également, sous réserve d’autres dispositions contraires, ouvrir au-delà des horaires fixés par la Confédération et le dimanche.

 

Selon les nouvelles dispositions fédérales, les manifestations publiques seront interdites, à l’exception des fêtes religieuses (jusqu’à 50 personnes), des funérailles en présence du cercle familial et des proches amis, des assemblées législatives et des manifestations politiques. Les activités sportives de loisir seront autorisées à condition de ne pas les pratiquer à plus de cinq personnes à la fois. Les sports de contact restent interdits.

La règle des 5 personnes s’applique aussi aux activités culturelles non professionnelles.

Finalement, la Confédération renonce à imposer de nouvelles restrictions pour les rencontres privées. Elle maintient la limite des 10 personnes, enfants compris, et recommande instamment de ne pas se réunir à plus de deux ménages dans le cadre privé.

Ces mesures décidées par le Conseil fédéral font suite à la consultation lancée mercredi auprès des cantons. L’Etat du Valais prend acte du fait que la Confédération a tenu compte des avis exprimés et a adapté les dispositions initialement envisagées. Par ailleurs, il salue la volonté du Conseil fédéral d’augmenter d’1,5 milliard de francs le montant dévolu au programme d’aide pour les cas de rigueur de sorte à atteindre un total de 2,5 milliards de francs.

Mesures restrictives en Valais

Concernant les mesures déjà appliquées au niveau cantonal et qui vont plus loin que les dispositions fédérales, celles-ci restent en vigueur. Il s’agit :

  • de la fermeture des établissements de restauration ainsi que des lieux de divertissement et de loisirs jusqu’au 13 décembre à minuit
  • de l’obligation, dans les établissements de restauration, de mettre en oeuvre l’application électronique de traçage « SocialPass » ou à défaut une liste exhaustive de tous les clients
  • de l’interdiction de la consommation sur place de boissons et de nourriture sur les marchés
  • du port du masque obligatoire dans les écoles à partir du cycle 3 (cycle d’orientation)
  • de l’interdiction des feux d’artifice du 23 décembre 2020 au 3 janvier 2021
  • de l’interdiction des cortèges de carnaval 2021
  • de l’autorisation, à des conditions strictes, des visites dans les EMS et les hôpitaux. Des limitations peuvent être fixées en fonction de la situation sanitaire de l’institution concernée.

Les polices veillent

Les autorités communales sont chargées, par leur corps de Police municipale et avec l’appui de la Police cantonale, de contrôler le respect des règles sanitaires et des plans de protection notamment par les exploitants d’installations de remontées mécaniques ainsi que d’établissements de restauration (y compris ceux faisant partie d’un domaine skiable). En cas de non-respect, elles sont chargées de prendre les mesures qui s’imposent par voie de décision. Le Conseil d’Etat a également délégué aux chefs des départements de la sécurité et du sport (DSIS) et de la santé, des affaires sociales et de la culture (DSSC) la compétence de prendre les mesures s’imposant par voie de décision pour les situations de non-respect des règles sanitaires et des plans de protection qui leur sont signalées.

Attention: le service de médecin cantonal enverra la liste des personnes en isolement et en quarantaine à la Police cantonale qui pourra effectuer des contrôles à domicile. L’amende peut monter jusqu’à CHF 10’000 pour une rupture de quarantaine.

Des patrouilles pédestres sont d’autre part prévues aux lieux de rassemblement pour vérifier qu’il n’y a pas d’attroupements et que les gens portent le masque (amende de CHF 250.-).