22.07.2022Mollens - La Lenk en 10 minutes avec le « Car Trailer »: un projet novateur qui n'a pas vu le jour

car trailer mollens la lenk

Imaginez: vous avancez avec votre voiture jusqu’au système de tractage qui vous remorquera sur les 12 km de long du tunnel; une fois votre auto bien arrimée au petit chariot, vous signalez au personnel que vous être prêts au démarrage. Et dix minutes plus tard, vous voilà à La Lenk, après avoir traversé le tunnel sous le Mont-Bonvin depuis Mollens!

 

« Ce projet de tunnel, élaboré par l’ingénieur zurichois Arthur von Rotz, prévoyait une liaison Berne - Valais par un tunnel double galerie de 12,2 km de longueur», raconte l’historienne Muriel Borgeat Theler*. Nous sommes dans les années cinquante. «Il ne s’agissait ni d’un tunnel ferroviaire, ni d’un tunnel routier, mais d’une démarche innovante, appelée Car-Trailer, soit un système combiné rail-route.»

Le projet convainc le Conseil communal de Mollens et son président Augustin Heymoz, ainsi que les autorités de La Lenk. On parle d’œuvre d’utilité publique.

Privé, ou semi-privé, le projet pourrait se réaliser sans attendre. La population est invitée à une séance d’information en ville de Sierre. On veut aller vite, faire démarrer le chantier sans tarder!

 

Projet hydroélectrique

«Pour produire l’électricité nécessaire à la traction des véhicules, l’ingénieur propose à la Commune de Mollens, en juin 1955, un contrat de concession hydraulique», raconte Muriel Borgeat Theler, qui a consulté les archives de la famille Heymoz pour reconstituer les faits. Le projet prévoit l’exploitation des eaux de la Tièche, de la Sinièse, de la Raspille et de la Poja ainsi que leurs affluents sur le territoire de Mollens. On imagine plusieurs bassins d’accumulation et la construction d’une usine pour turbiner ces eaux, avant de les restituer à la Raspille.

 

Concurrence du Rawyl 

Le projet de tunnel sous le Mont-Bonvin semble présenter bien des avantages par rapport à celui qui est projeté au même moment au Rawyl : basse altitude de la liaison et à niveau (le Rawyl doit faire avec un dénivelé supplémentaire de 1400 mètres), longueur moindre que celle du Rawyl (qui fait 16 km), route praticable toute l’année. Pourtant, le projet ne parvient pas à convaincre, même dans le district ni auprès de communes voisines. Parmi les principaux opposants se trouve le conseiller national et président de Sion Roger Bonvin, originaire d’Icogne, qui mène campagne en faveur du tunnel du Rawyl. «Finalement, rappelle l’historienne Muriel Borgeat Theler, aucun des deux projets ne sera réalisé.»

 

Rencontre entre les autorités de La Lenk et de Mollens le 26 septembre 1954. Sur la gauche, l’homme qui tient la channe est peut-être l’ingénieur von Rotz. Au centre, entre les deux représentants de La Lenk, on voit le président de Mollens Augustin Heymoz et à droite le président de la Bourgeoisie Augustin Berclaz.

Photos: archives Famille Augustin Heymoz 

* Pour en savoir plus sur ce projet avorté, consultez le livre «Mollens. Une commune, une histoire». Ouvrage édité par la Commune de Crans-Montana, mars 2019. ISBN 978-2-8399-2629-4

 

Cet article a été publié dans la magazine de la Commune de Crans-Montana «Vue d’Ensemble» N. 10.

 

 

À Crans-Montana, on réfléchit aux transports du futur

Gageons que l’ingénieur Arthur von Rotz, avec son projet de Car Trailer, aurait aimé rencontrer les concepteurs de la capsule «Bella Lui» du projet Hyperloop de l’EPFL, lors de leur venue à Crans-Montana en 2019.

Sûr aussi qu’il aurait eu des idées à partager avec toute l’équipe de la société Nevomo, basée à Crans-Montana depuis 2021. Nevomo qui était à l’honneur du pavillon Suisse de l’exposition Universelle de Dubaï pour présenter son « Mag Rail », en janvier de cette année. Rappelons que cette société veut moderniser l’infrastructure ferroviaire existante grâce à la lévitation magnétique et à un nouveau mode de propulsion inspiré de l’Hyperloop.

Verra-t-on à Crans-Montana se développer un projet de mobilité complètement futuriste? Si le projet d’Arthur von Rotz est passé à la trappe, rien n’empêche de se fixer de nouveaux défis novateurs!