26.11.2020«Crans-Montana s’engage»: des haies vives pour favoriser la biodiversité

La Commune de Crans-Montana encourage ses habitants à planter des haies composées d’essences indigènes: elles sont belles, et surtout elles favorisent la biodiversité. De nombreuses espèces d’oiseaux, de mammifères, de reptiles et amphibiens, sans oublier les insectes, y trouvent un lieu de vie. Et parce que les conseils sont encore plus pertinents s’ils sont accompagnés par l’exemple, la Commune de Crans-Montana a planté cet automne une haie vive aux Fougirs.

 

Par un matin d’automne, l’agitation grimpe sous les terrains de tennis à Chermignon-d’en-Haut. L’équipe de la SWO, une fondation qui s’engage pour la protection du patrimoine naturel valaisan, se prépare à mettre en terre 400 arbustes indigènes, qui pour l’instant, patientent, racines à l’air.

Sous l’impulsion de la FDDM (Fondation pour le développement durable des régions de montagne) et dans le cadre du projet «Crans-Montana s’engage» (qui vise à favoriser la biodiversité locale) a pu rapidement être mise sur pied. Dans un premier temps, Bertrand Posse de la Station ornithologique suisse s’est rendu sur place afin de définir l’endroit idéal pour planter des haies vives. Les talus bordant la route de Fougirs ont finalement été choisis pour accueillir les arbustes.

L’automne est idéal pour planter des arbustes en racines nues, mais l’opération doit être réalisée rapidement et avec soin pour éviter le dessèchement des racines. Une dizaine d’hommes, tous des requérants d’asile habitant la région sierroise, commencent par creuser 400 trous à l’aide de tarières. Les hommes se relayent, car la machine fait bien travailler les poignets!

Violaine Leyat, cheffe de projet pour la SWO, est affairée à répartir les arbustes au bon endroit, selon leur future taille et type de croissance. Un églantier, par exemple, sera magnifique en grimpant sur une aubépine, mais les baguenaudiers seront bien mieux en petits groupes isolés.
Une fois plantée, la haie est délimitée à l’aide de piquets. Les arbustes sont encore très petits et discrets, et les piquets sont là pour éviter que les faucheuses ne passent malencontreusement sur la plantation!

Au total, ce sont une quinzaine d’essences locales différentes qui ont trouvé une place sur la commune de Crans-Montana, un bel exemple pour montrer à la population qu’une plantation locale peut avoir beaucoup de charme.