Le district de Sierre crée 39 parcours de e-bike pour booster le tourisme estival

De gauche à droite, Nicolas Pralong (membre du groupe de travail), Jean-Marie Viaccoz (préfêt du district), Jérôme Salamin (membre du groupe de travail), Mathieu Pernet (directeur Antenne Région Valais Romand) et Joseph Bonvin (responsable du groupe de travail). © Mathieu Alban

Mobilité Les communes du district de Sierre unissent leurs forces pour booster le tourisme estival. Elles viennent de lancer le «Energy Bike District», un produit touristique visant à promouvoir la pratique du vélo électrique via une application, 39 parcours et un réseau de quinze bornes de recharges réparties entre Crans-Montana, Sierre et Anniviers.

Ils sont partout. En ville, en montagne ou sur les coteaux, les vélos électriques ont colonisé les routes et chemins valaisans. la région sierroise s’inscrit elle aussi dans la mouvence. Face à une demande dont la croissance ne semble pas près de s’essouffler, la Conférence des Présidents du District de Sierre lance un produit touristique inédit: le Energy Bike District. Avec l’objectif de donner une nouvelle impulsion au tourisme estival de la région.

Présenté mardi, ce concept comprend la création de 39 parcours d’e-bike catégorisés en trois niveaux de difficulté, et répartis entre Crans-Montana, Sierre et Anniviers. Quinze stations de recharge seront par ailleurs installées sur ces communes. Elaborées en collaboration avec Energies Sion Région et Sierre-Energie, celles-ci seront mises en exploitation dès le mois de juillet. Toute personne en possession d’un vélo électrique pourra y recharger gratuitement sa batterie, à condition d’emmener son chargeur avec elle. 

«Ce nouveau mode de transport offre aux clients, indépendamment de leur âge ou de leurs aptitudes physiques, de multiples possibilités de découvertes», explique Joseph Bonvin, conseiller communal à Crans-Montana et responsable du groupe de travail dédié à ce projet. Il explique que les visiteurs ne possédant pas d’e-bike pourront en obtenir auprès des magasins de sports partenaires du projet. «Le tarif des locations est propre à chaque enseigne. Dans un premier temps, une cinquantaine de vélos sera disponible, puis cette offre pourra éventuellement être élargie.» Le nombre de bornes de recharge sera lui aussi réévalué à l’issue de la phase-test de cet été.