15.01.2018Chermignon: elles luttent de mères en filles

lagger

Hier, Eric Lagger, de Chermignon, a vécu une journée riche en émotions. Avec Pigalle, Xerlane et Xenia, il présentait trois générations d’une même lignée, à l’occasion de la finale nationale des reines dans l’arène de Pra Bardy.

A l’ombre des peupliers qui longent le parc à bétail, Pigalle, Xenia et Xerlane sont attachées côte à côte. La grand-mère, la mère et la fille ont la hargne dans le sang. Dimanche, toutes trois prenaient part à la finale nationale. Trois générations prêtes à en découdre sans merci dans l’arène de Pra Bardy. Du jamais vu. Une sacrée journée pour Eric Lagger, leur propriétaire. Mais le Chermignonard est le dernier surpris de retrouver cette lignée au sommet.

Descendantes de Pigalle, reine dans les années 90

Tout a commencé dans les années nonante. Eric Lagger acquiert Pigalle, arrière-grand-mère de celle qui porte aujourd’hui le même nom. «Elle a été reine à Tortin», se souvient l’éleveur. Pigalle transmet à sa descendance sa combativité. Malignes et méchantes, les bêtes ne font pas de sentiment. «Elles ne se reconnaissent pas, donc elles luttent parmi», confie celui qui s’offrait Pigalle et Xenia il y a quatre ans, pour son anniversaire. Il cherchait deux bonnes vaches, il les a trouvées.

Lire la suite

Source : Le Nouvelliste par Noémie Fournier