29.10.2018Aider les montagnards à se former dans l'économie numérique

7acdc2d819

L'Aide suisse aux montagnards (ASM) veut inciter les petits entrepreneurs des régions de montagne à se former dans le domaine numérique. Elle s'engage à payer 50% des frais de cours et débloque dans ce but un montant d'un demi-million jusqu'à fin 2019.

Les habitants des montagnes doivent également pouvoir profiter des opportunités offertes par la numérisation, selon ASM. (Yannick Andrea)

La Fédération suisse pour la formation continue (SVEB) et l'Aide Suisse aux Montagnards veulent rendre possible davantage de formation continue dans le domaine de la numérisation dans les régions de montagne suisses. 

Les petites entreprises des territoires de montagnes peuvent désormais bénéficier d'une aide pour la formation continue dans le domaine numérique. A cet effet, la Fédération suisse pour la formation continue (SVEB) met à disposition sa plate-forme de cours.


Les personnes et entreprises intéressées peuvent vérifier sur cette plate-forme si elles remplissent les conditions. Près de 1000 communes des régions de montagne suisses peuvent bénéficier de cette aide, a indique l'ASM mercredi devant la presse à Berne.

Maintenir l'emploi en montagne

Le secteur numérique est l'un des moteurs les plus puissants du changement économique dans le monde actuel selon la SVEB. Aussi la Fédération suisse juge que les entreprises qui ne maîtrisent pas ces outils courent-elles le danger de perdre leur position sur le marché, voire de disparaître. Or cela est encore plus vrai pour les territoires décentrés, constate l'ASM. Faute d'initiative dans ce domaine, des emplois importants sont menacés dans ces régions, selon l'organisation.

Pour inciter les personnes concernées à se former et pour leur faciliter l'accès à l'offre, l'Aide suisse aux montagnards apporte un soutien financier aux entreprises, avec effet immédiat jusqu'à fin 2019. Cette aide couvre 50% du coût des cours dédiés aux compétences dans le domaine de la numérisation.

Ces formations incluent des compétences techniques dans le secteur de la bureautique par exemple, mais aussi l'acquisition de compétences en marketing et en gestion. La création de sites internet, la maîtrise d'outils de vente en ligne, voire la gestion des chaînes d'approvisionnement, peuvent en faire partie.(awp) »